Logo

anamariaAna María Lapeña, 16 ans, Cuenca, Espagne

Comment quelqu’un peut-il être fort et ne pas se laisser influencer par de mauvaises idées ?
En recevant la Sainte Communion chaque jour et en passant beaucoup de temps avec Dieu. La confession fréquente aide aussi beaucoup de même que parler à Notre Sainte Mère.

As-tu le courage de dire ce que tu penses ?

Je dois admettre que c’est très difficile parfois, mais j’essaie parce que je sais que la vie de beaucoup d’âmes en dépend et que c’est une grande responsabilité. Nous ne devons pas nous laisser influencer par les respects humains, mais par le Saint-Esprit.

s-tu peur de mourir ?
Non. Je le désire de tout mon coeur car j’ai soif de Dieu. En même tant c’est aussi vrai que la mortification est très difficile, donc je ne sais pas.

Crois-tu en la miséricorde de Dieu ?
Oui, car c’est grâce à Lui que je suis ici. Je suis tombée amoureuse du Seigneur à cause de la miséricorde qu’il a eue pour moi.

C’est plus facile de croire dans le pardon de Dieu que nous pardonner nous-mêmes ? Pourquoi ?
Oui. Parce que quand on comprend qu’on n’est rien et qu’on se met humblement dans les bras de Dieu, en acceptant le pardon comme un autre de ses cadeaux, et qu’on voit qu’Il est heureux avec soi à cause de nos efforts, c’est vraiment beau de se retrouver sur pieds à nouveau. Toutefois, nous n’aimons pas être dans l’erreur, à cause de notre amour-propre, et quand nous tombons nous trouvons très difficile de nous relever encore et de rire de nous-mêmes.

Pries-tu ? Quel type de relation as-tu avec Dieu ?
Oui. J’essaie de bien prier, sans presser les choses et en pensant à autre chose, car lorsqu’on prie on parle à Dieu et avec Notre Mère et on doit prier avec tous ses sens dans cette conversation.

Comment invoques-tu Dieu ?

Je me tourne vers le Seigneur comme un Père, comme mon meilleur ami, comme Celui que j’aime. Ainsi je Le regarde avec amour, Le console, L’écoute, Lui dit avec confiance et sincérité ce que je vis dans ma tête et mon coeur. Je Lui dis de m’expliquer des choses, de m’apprendre à L’aimer, et s’il ne se passe rien, je Lui tiens juste compagnie.

Quel est le moment le plus important de ta journée ?
Les moments de la Communion et de la prière devraient être les moments les plus désirés de la journée pour un chrétien.

N’as-tu jamais envie de pleurer ? Pourquoi ?

Je pleure assez facilement. C’est ainsi que je manifeste une émotion plus forte qu’habituellement, mais j’aime quand le Seigneur et Notre Mère essuient mes larmes et j’aime aussi les leur offrir pour sécher les leurs.

Quelle note donnerais-tu à la patience ?
Je pense qu’un sept serait bien. Le Seigneur me fait grandir beaucoup par cette vertu à travers certaines circonstances. Il me donne la grâce.

Comment réagis-tu aux doutes spirituels ?
Je les dis au Seigneur et Lui demande de m’éclairer. Je trouve une grande aide de les confier à Notre Dame et je me tourne toujours vers Elle. Ensuite j’en parle à mon guide spirituel. J’espère dans le Seigneur et Il résout tout quand Il veut. Cela me fait grandir et me permet d’aider d’autres âmes.

Quel est ton passe-temps favori ?
Ce qui me rend le plus heureuse est d’être à la Maison, quoi que je fasse. Sincèrement je ne trouve aucun amusement dans les choses du monde. Quand je joue, chante, invente du théâtre… avec les filles de la Maison, je m’amuse. Ce que je préfère est la présence de Notre Sainte Mère et qu’elle tire le meilleur de chacune de nous. J’aime cela !

Qu’est-ce que la vie ?
C’est poussé de plus en plus ces murs qui nous séparent de Dieu jusqu’à ce que nous soyons si près de Lui que le mur de la chair soit brisé et que nous puissions être éternellement avec Celui que nous avons cherché et tant désiré.

Qu’est-ce que le sens commun ?
Une personne avec le sens commun est celle qui pense avant aux choses qu’elle va faire de sorte qu’elles seront bonnes pour elle-même et pour tous. Faire la volonté de Dieu est une question de sens commun.

Es-tu optimiste ou pessimiste ?
Optimiste. Un chrétien doit l’être car il doit faire confiance à Dieu.

Quelle vertu admires-tu le plus ?

L’humilité. C’est la vertu qui émane de Notre Mère et qui consiste à vivre les yeux fixés sur Dieu, ce qui est essentiel je pense.

Le défaut le pire ?

L’orgueil.

Les jeunes souffrent-ils ? Pourquoi ?
Oui. Nous n’avons pas l’expérience de la vie. Nous commençons à rencontrer des problèmes. Apprendre est toujours difficile.

Souffres-tu ? Comment réagis-tu face à la souffrance ?
Oui. Je la vois comme une grâce du Seigneur. Son trésor est la croix, la couronne d’épines et les clous. S’Il me les donne c’est parce qu’Il me fait confiance. Cela m’est aussi très utile parce que je peux les offrir à des âmes, même si cela ne signifie pas que j’aime souffrir. Je ne suis pas une masochiste, mais la croix du Christ est douce.

Crois-tu avoir une mission dans l’Eglise ? Laquelle ?
Oui, être sainte. Une âme sainte soulève des montagnes. Juste une ! Et je dois être celle que Dieu veut. Beaucoup d’âmes en dépendent.

Quelle pourrait être la devise de ta vie ?

“ Prière et travail”. Je ne plaisante pas. C’est ce que je crois. La première chose est de me placer dans les mains de Dieu et ensuite de faire ce qu’Il me demande, de me sanctifier par mon travail.

Comment peut-on être le reflet de Dieu dans le monde ? Est-ce possible ?

En vivant si profondément dans son Coeur que ce ne soit plus vous qui agissiez mais le Christ qui fasse tout à travers vous avec une fidélité et une obéissance profondes.

A quoi sert la sainteté ?

C’est ce pour quoi nous avons été créés. Si nous ne sommes pas saints, tout ce que nous ferons sera mal fait et nous détruirons l’harmonie et la beauté de tout ce qui nous entoure.

Un jeune peut-il vivre les béatitudes de nos jours ?
Bien sûr. Je ne dis pas que c’est facile ou difficile. Mais c’est possible. Dieu ne nous demande pas ce que nous ne pouvons pas faire. Il donne la grâce pour chaque croix. Alors nous n’avons aucune excuse pour ne pas les vivre.

En regardant ce monde, est-il possible d’espérer ? Comment ?

Oui. En croyant vraiment une fois pour toutes que Dieu est tout-puissant.

Comment expliquerais-tu à un jeune qui est la Vierge Marie ?
Je La présenterais comme une Mère, qui l’aime tel qu’il est, qui désire nous prendre dans ses bras, nous consoler, nous donner du repos et nous encourager. Comme un ami proche qui te comprend, te conseille, t’accompagne et te donne confiance. Je pense que la personne remarquera combien je L’aime et que cela suffirait à le faire réfléchir.

Complète brièvement ces moitiés de phrases :
Je suis consolé en... parlant avec le Seigneur et Notre Mère.
Le meilleur que je puisse donner aux autres... est Dieu. Qui m’a été donné gratuitement. Comme c’est drôle !
Je suis fatigué en... me battant sans voir les résultats.
Je ne comprends pas... comment une personne qui a connu Dieu peut Le laisser.
La vie sert à ... grandir parfaitement dans l’amour.
Si je pouvais voler... J’irais dans beaucoup d’endroits où je ne peux aller par manque de temps.
Je voudrais donner à chacun... le feu de l’amour de Dieu qui me remplit de joie et ne me laisse pas me reposer quand je n’ai plus Foi en Lui.

 

© Hogar de la Madre 2019 - hogar@hogardelamadre.org - Privacy Policy - Cookies Policy
El dominio y los contenidos de esta página web son de propiedad del Hogar de la Madre. El Hogar de la Madre expresa su disponibilidad para retirar cualquier fotografía publicada en en esta página web, en el caso de que algún mayor de edad, padre o tutor no desee que él o sus hijos aparezcan en ella. Para pedir la supresión de una fotografía, escríbanos a hogar@hogardelamadre.org