Menu

TémoignagesHM Revue

Sœur Remedios Comment j’ai connu le Foyer

Sœur Remedios Rodriguez Megia

En janvier 1980, à la suite de Missions populaires à Tolède, j’ai créé un groupe de laïcs pour l’aide dans ma paroisse. Dans ce groupe devaient figurer des représentants de toutes les activités de la paroisse. Ma mère fit appel à moi, mais il n’y avait pas de groupe de jeunes dans la paroisse, si bien que j’étais la seule présente à ces réunions. Il fut proposé de créer un groupe de jeunes, et l’on demanda à l’évêque de nous envoyer quelqu’un pour nous aider.

Mère Ana Comment j’ai connu le Foyer

La Mère Ana

La première personne que j’ai rencontrée, ce fut le Père Rafaêl. Il était vice-recteur du Collège Ntra Sra de los Infantes, à Tolède, où je poursuivais mes études. A l’époque, j’avais seize ans et j’étais en troisième année secondaire. Je dois dire qu’au début, il ne me plaisait pas trop. Et comme malheureusement nous le faisons tous, je m’en suis tenue à ma première impression. 

pjuan

Comment j’ai connu le Foyer

P. Juan Antonio Gomez Medina

Je rêve… d’un enfant de chœur blond et timide. Et je rêve d’un prêtre dont le cœur est rempli d’amour qui console, gouverne, sanctifie….

A qui sont venues les phrases citées en début d’article? Je suppose que plus ou moins tout le monde s’est posé ce genre de question. Tout est très simple, parce que dans les plans de Dieu, tout est toujours très simple, même ce qui nous paraît à nous, très compliqué.

Social Networks

Choose Language

Search

Les cookies nous permettent de gérer les services proposés par notre site. En utilisant notre site, vous en acceptez, de fait, l'utilisation.
Ok